6 octobre 2015

C'est leur avis

Il faut sanctionner les violences à Air France

Le comité central d’entreprise d’Air France a dégénéré hier, après la confirmation de la suppression de 2 900 postes. François Vidal, éditorialiste aux Échos, appelle à une sanction exemplaire des responsables des agressions contre plusieurs dirigeants, dont le directeur des ressources qui a vu sa chemise arrachée.

« Ces comportements sont inexcusables et doivent être sanctionnés de manière exemplaire. Ne serait-ce que pour montrer au monde entier qu’en France on ne tolère pas qu’un DRH sur le point d’annoncer une restructuration doive s’enfuir torse nu pour tenter d’échapper à des manifestants enragés. Manuel Valls a d’ailleurs eu raison de se dire scandalisé par ces violences. Mais sa condamnation aurait eu plus de poids si l’exécutif qu’il représente avait eu le courage de prendre des mesures plus fermes à l’encontre des casseurs qui ont sévi lors de conflits sociaux du début du quinquennat au lieu de leur faire miroiter une loi d’amnistie injustifiable. » François Vidal