9 octobre 2015

C’est leur avis

Le mot « race » va rester

La commission d’investiture du parti Les Républicains décidera ce soir si elle retire à Nadine Morano la tête de liste en Meurthe-et-Moselle pour les élections régionales après ses déclarations sur la France « pays de race blanche ». Benoît Hopquin, journaliste au Monde, regrette que le mot « race » sorte légitimé de cette polémique.

« Le dédain avec lequel ont été accueillies ses déclarations est aussi coupable que la saillie elle-même. C’est pire qu’une erreur, une faute de mépriser ce qui a été dit. En son besoin d’exister, Mme Morano ne fait qu’enfourcher opportunément un thème du temps. Elle assure avoir reçu d’innombrables soutiens. On la croit sans peine. […] Le “buzz” Morano est sans doute passé. Mais le mot, le sale mot, lui, va rester. Il sort légitimé, renforcé par cette nouvelle onction télévisuelle, à une heure de grande écoute. Il ne sera que plus prégnant dans les esprits. » Benoît Hopquin