9 octobre 2015

Tout s'explique

Le prix Nobel de la paix récompense le dialogue tunisien

Qui sont les lauréats du prix Nobel de la Paix ?

Le Comité Nobel norvégien a décidé ce matin de récompenser du prix Nobel de la paix le Quartet du dialogue national tunisien. Il s’agit de l’union de quatre associations : le syndicat UGTT, où l’on retrouve plusieurs intellectuels et personnalités politiques modérées, l’organisation patronale Utica, la Ligue tunisienne des droits de l’homme et l’Ordre des avocats. Dans un tweet, François Hollande y a vu un « bel exemple, y compris contre le terrorisme », en référence aux deux attentats qui ont frappé le pays cette année. Ce n’est pas la première fois qu’un collectif obtient la récompense : l’Union européenne (2012), le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (2007) et l’ONG Médecins sans frontières (1999) comptent parmi les derniers lauréats.

Qu’ont-ils accompli en Tunisie ?

Selon le Comité Nobel, le Quartet a contribué à sauver à l’automne 2013 la transition démocratique qui menaçait d’avorter, deux ans et demi après la « Révolution de jasmin », le mouvement populaire ayant conduit au départ du président Ben Ali en 2011. Une partie de la population réclamait alors la démission du gouvernement composé de membres du parti Ennahdha (islamistes modérés) après les assassinats de deux personnalités de la gauche laïque par des islamistes radicaux. Tout juste formé, le Quartet a organisé des discussions entre les islamistes au pouvoir et leurs opposants, les obligeant à s’entendre pour sortir de la paralysie et à engager un processus constitutionnel. Après la nomination d’un gouvernement de transition, une Constitution dont le contenu respecte les droits de l’homme (liberté de culte, parité hommes-femmes dans les assemblées élues, etc.) a été adoptée début 2014.

Quel est le processus de désignation du prix Nobel ?

Le Nobel de la paix est désigné par le Comité Nobel norvégien, au contraire des autres prix qui sont à la charge de la Suède. Il est composé de cinq personnes sélectionnées par le parlement norvégien parmi les personnalités politiques et sociales du pays. Une liste de 199 noms leur est soumise par des parlementaires internationaux, des professeurs d’université dans le domaine de la géopolitique, du droit et des sciences politiques, d’anciens lauréats du prix, des magistrats spécialisés dans le droit international et des conseillers spéciaux du Comité. Par consensus, les jurés en choisissent cinq, parmi lesquels ils votent ensuite pour déterminer un lauréat. Celui-ci reçoit une dotation d’environ 900 000 euros.