12 octobre 2015

C'est leur avis

Désintérêt pour le conflit israélo-palestinien

La recrudescence des violences entre Palestiniens et Israéliens fait craindre une troisième intifada. Dans les Échos, le géopoliticien Dominique Moïsi constate que l’enlisement de la situation et l’avènement d’autres actualités suscitent le désintérêt et le découragement à l’égard du conflit israélo-palestinien.

« Entre la lutte contre Daech et son internationalisation d’un côté, l’accord sur le nucléaire iranien et ses retombées politiques, diplomatiques et économiques de l’autre, comment trouver du temps, sinon garder de l’intérêt pour un dossier à ce point décourageant et insoluble, qui a lassé les plus déterminés des esprits, les plus optimistes des acteurs politiques ? Entre les couteaux des Palestiniens et les missiles de la flotte russe en Syrie, comment hésiter un seul instant ? Il y a l’attrait de la nouveauté et la peur légitime de l’escalade et de l’embrasement d’un côté. Il y a, de l’autre, comme un effet de fatigue et de résignation face à un drame qui nous dépasse. » Dominique Moïsi