12 octobre 2015

Ça alors

Twitter pour détecter les séismes

L’USGS, l’institut géologique des États-Unis, et Twitter ont fait savoir mercredi qu’ils travaillaient ensemble pour permettre aux sismologues d’être alertés en cas de tremblement de terre. Ce centre d’études dépendant du gouvernement américain et référence mondiale dans le domaine possède déjà 2 000 capteurs pour détecter les séismes, mais ceux-ci sont essentiellement installés aux États-Unis. Pour les endroits du monde qu’il ne couvre pas, l’organisme s’appuie sur les messages des 300 millions d’utilisateurs actifs de Twitter évoquant un tremblement de terre. L’analyse se concentre sur les messages postés par des témoins directs, dont les caractéristiques sont dictées par l’urgence : moins de sept mots, sans lien hypertexte. Fin septembre, les sismologues ont ainsi été alertés des répliques d’un tremblement de terre au Chili en une minute et 20 secondes. En avril, une autre équipe de l’USGS suggérait dans une étude d’utiliser les GPS des smartphones pour détecter des séismes.