16 octobre 2015

Tout s’explique

Obama renonce à retirer les troupes d’Afghanistan

Pourquoi les États-Unis ralentissent-ils le retrait des troupes ?

Barack Obama avait promis lors de sa seconde campagne présidentielle un retrait des troupes d’Afghanistan d’ici 2015, avant de le reporter à la fin de son mandat. Hier, il a annoncé qu’il y renonçait. Le contingent actuel s’élève à 9 800 soldats et sera maintenu en 2016, avant d’être ramené à 5 500 en 2017. Initialement, Washington espérait laisser un millier d’hommes à l’ambassade de Kaboul. Le président américain a justifié ce revirement par les insuffisances des forces afghanes.

Quel est le rôle des forces stationnées sur place ?

Le 1er janvier, la mission de l’Otan « Soutien résolu » s’est substituée à la coalition militaire qui était en place depuis 2001 en Afghanistan. Elle assure l’aide et la formation de l’armée locale, qui a désormais la charge de mener les opérations militaires classiques. « Chaque jour, les forces afghanes combattent et meurent pour protéger leur pays, a déclaré hier Barack Obama. Ils ne cherchent pas à ce qu’on le fasse pour eux. » L’armée américaine reste sollicitée pour des opérations spéciales et des frappes aériennes. Elle se concentre davantage sur la recherche de combattants d’Al-Qaïda, de militants du groupe État islamique et d’autres groupes terroristes. Elle utilise régulièrement des drones de combat. 2 300 soldats américains sont morts pendant le conflit.

Les talibans regagnent-ils du terrain ?

Les talibans ont annoncé mardi leur retrait de Kunduz, au nord du pays. La ville de 300 000 habitants avait été conquise le 28 septembre, constituant la plus grande victoire militaire des insurgés en 14 ans de guerre. Des combats ont aussi eu lieu en début de semaine autour de Ghazni, une ville de 50 000 habitants à l’est. Ces offensives font craindre à l’état-major américain que les talibans s’attaquent à de grands centres urbains. The Long War Journal, un site internet qui recense leur présence, note que 20 % du pays est actuellement sous leur contrôle. Le régime taliban s’est effondré après l’invasion américaine, mais il se réapproprie certaines parties du territoire depuis 2013 et le retrait progressif des forces de la coalition.