16 octobre 2015

Ça alors

Emprunter de l’argent pour rémunérer ses actionnaires

Numericable-SFR a annoncé mercredi qu’il allait verser 2,5 milliards d’euros de dividendes à ses actionnaires. Pour financer cette opération, le groupe de télécommunications souscrira un emprunt de 1,6 milliard d’euros. Le reste sera complété par les liquidités dont l’entreprise dispose. Ces dividendes iront majoritairement à Altice, maison-mère de Numericable-SFR, elle-même détenue par le milliardaire Patrick Drahi. La secrétaire d’État au Numérique Axelle Lemaire a pourtant rappelé mardi que Numericable-SFR avait du retard par rapport à ses engagements sur la construction de son réseau très haut débit. Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise emprunte de l’argent pour rémunérer ses actionnaires : Apple avait contracté une dette record de 15 milliards d’euros dans ce but en 2013. L’entreprise avait expliqué qu’il était plus économique d’emprunter à des taux bas que de rapatrier depuis les filiales étrangères ses liquidités et s’exposer ainsi à des taxes.