19 octobre 2015

Ça alors

Créer de l’énergie avec le freinage des métros

Récupérer l’énergie dégagée par le freinage du métro et la recycler pour alimenter les équipements d’une station, c’est ce que vient de tester avec succès le « Tube » de Londres sur sa ligne Victoria. Cette technologie appelée Hesop, mise au point par le français Alstom, est déjà utilisée par la ligne 1 du tramway parisien. Elle pourrait permettre au métro londonien d’économiser 5 % sur sa facture énergétique, s’est félicitée fin septembre l’entreprise publique qui le gère. Jusqu’alors, la réutilisation de l’énergie se limitait au fonctionnement du train. Hesop s’appuie sur une technique récente de freinage électrique, aujourd’hui adoptée par la plupart des réseaux de transport, explique le Figaro. Au moment du freinage, le moteur agit à la manière d’une dynamo et récupère l’énergie issue du mouvement des roues. Selon Alstom, des commandes ont été passées pour équiper les métros de Milan et de Riyad en Arabie saoudite.