3 novembre 2015

Ça alors

La sécurisation ratée des comptes en banque nigérians

La banque centrale du Nigeria a lancé en février 2014 une grande campagne de lutte contre l’usurpation d’identité bancaire. Les Nigérians avaient jusqu’au 31 octobre pour se rendre dans leur banque et y faire relever leurs données biométriques (empreintes digitales, forme du visage). Ils devaient ensuite recevoir leur « numéro de vérification bancaire » (BVN), un identifiant unique. Or, le processus s’est révélé beaucoup plus lent et complexe que prévu. Vingt mois après le lancement de l’opération, plus de la moitié des 52 millions de comptes bancaires du pays ne sont pas vérifiés et leurs titulaires ne peuvent donc plus effectuer de retrait. Pire, la banque centrale a annoncé samedi que des escrocs avaient profité du désordre. Se faisant passer pour des banques, ils ont envoyé des e-mails proposant aux clients de leur attribuer un BVN en échange de leurs informations personnelles et ont ainsi pu retirer de l’argent à leur place.