4 novembre 2015

Ça alors

Airbnb gagne une bataille à San Francisco

Les habitants de San Francisco ne devront pas limiter la location de leur logement à 75 nuits par an sur Airbnb (ou une autre plateforme de location entre particuliers) au lieu de 90 actuellement. Cette proposition, perçue comme un référendum anti-Airbnb, n’a recueilli hier que 45 % des voix lors d’un vote local. Soutenue par des associations de voisinage et un syndicat d’hôtellerie, elle visait aussi à renforcer l’encadrement des locations par la municipalité et à permettre aux voisins de porter plainte pour dépassement du quota de nuits autorisées. Le but : freiner la hausse des prix de l’immobilier en limitant le recours à la location touristique. Airbnb a investi 8 millions de dollars pour convaincre les électeurs de repousser la proposition, notamment via des campagnes d’affichage. D’autres villes américaines envisagent d’encadrer plus fortement les locations courtes. À Paris, depuis le 1er octobre, Airbnb a pris les devants et collecte directement la taxe de séjour auprès des locataires.