14 novembre 2015

Tout s’explique

Paris frappé par des attaques kamikazes

Les attentats-suicides sont-ils une première en France ?

Sur les huit terroristes morts, sept se sont tués en déclenchant des ceintures d’explosifs et un a été abattu par les forces de l’ordre. C’est la première fois que ce type d’attaque « kamikaze » se produit en France. « Des gens qui se suicident après un attentat, on en a déjà eu, a observé le criminologue Alain Bauer sur France Inter. Le mode opératoire est une nouveauté. Le kamikaze à l’explosif soit menant une opération contre le Stade de France, soit se faisant exploser au moment de l’assaut au Bataclan […], c’est une nouveauté. »

Connaît-on l’identité des assaillants ?

Un seul des huit terroristes morts a pu être identifié par les enquêteurs à l’heure qu’il est, grâce à ses empreintes digitales. Il s’agit d’un Français connu des services de renseignement. Aucune autre précision n’a été donnée sur son identité. Selon les premiers éléments de l’enquête, les terroristes ayant commis le massacre du Bataclan parlaient français. Aux abords du Stade de France, un passeport syrien a été retrouvé près du cadavre d’un des terroristes, sans que le lien avec celui-ci ne soit formellement établi.

Tous les terroristes sont-ils morts ?

On ne sait pas encore avec certitude si d’autres terroristes que les huit qui sont morts ont participé aux attaques et pris la fuite. Un scénario selon lequel les attaques des bars et des restaurants ayant précédé celle du Bataclan auraient été commises par d’autres terroristes n’est pas écarté. C’est pourquoi la Préfecture de police de Paris recommande toujours aux Parisiens d’éviter les déplacements. Selon le Monde, les enquêteurs remontent la piste d’une « deuxième équipe », parvenue à prendre la fuite hier soir en voiture. Des sources policières indiquent que des perquisitions et des interpellations sont en cours en Belgique en lien avec les attaques.