16 novembre 2015

Tout s’explique

Le point sur l’enquête

Qui sont les terroristes identifiés ?

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a annoncé ce matin l’identification d’un quatrième kamikaze parmi les sept assaillants morts. Il s’agit de Samy Amimour, un Français de 28 ans, qui s’est fait exploser au Bataclan. Il avait été mis en examen en 2012 pour association de malfaiteurs en liaison avec une entreprise terroriste. Placé sous contrôle judiciaire, il avait violé cette procédure en 2013 et faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Samedi, le corps d’Ismaël Omar Mostefaï, un Français de 29 ans, a été identifié au Bataclan. Les dépouilles des Français Bilal Hadfi, 30 ans, et Ibrahim Abdeslam, 31 ans, ont été identifiées hier. Le frère de ce dernier, Salah Abdeslam, 26 ans, est activement recherché. Suspecté d’être impliqué dans les attaques des bars et des restaurants, il a été contrôlé en voiture samedi près de la frontière belge avec deux autres personnes à bord. Il a été autorisé à poursuivre sa route, car son avis de recherche n’avait pas encore été publié.

Qui est Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attaques de Paris ?

Des enquêteurs cités par plusieurs médias (Associated Press, le Monde, l’Obs, etc.) disent avoir identifié l’un des commanditaires des attentats. Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar Soussi, de nationalité belge, âgé de 28 ans, est originaire de Molenbeek-Saint-Jean, une commune bruxelloise. Il est soupçonné par la justice d’avoir joué un rôle dans l’attentat avorté contre une église de Villejuif en avril dernier, un projet déjoué contre une salle de concert non identifiée, dont l’auteur a été arrêté en août, et l’attaque du Thalys le 21 août. Selon les renseignements français et belges, il est lié à Mehdi Nemmouche, l’auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles en mai 2014. Il a été condamné par contumace à 20 ans de prison en juillet à l’issue d’un procès sur les filières de recrutement de djihadistes belges pour la Syrie.

Quel est le résultat des opérations policières menées en France et en Belgique ?

La police belge a lancé ce matin une opération dans la commune de Molenbeek. Elle visait à interpeller Salah Abdeslam, le terroriste présumé en fuite, mais personne n’a été arrêté. Sa voiture avait été retrouvée dans cette zone samedi après-midi. Au moins 168 perquisitions ont été menées en France dans 19 départements la nuit dernière. Seule l’une d’elles, à Bobigny, était en relation directe avec les attentats a expliqué France Info. Les autres ont eu lieu dans le cadre de l’état d’urgence en vigueur depuis vendredi soir, à des fins préventives. Sur l’ensemble des opérations françaises, 23 individus ont été placés en garde à vue et 104 personnes ont été assignées à résidence. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé la saisie de 31 armes, dont quatre armes de guerre.