16 novembre 2015

C'est leur avis

Ne pas parler de « guerre »

François Hollande et Manuel Valls ont qualifié les attentats de vendredi d’« acte de guerre ». La France et ses alliés n’ayant pas l’intention d’envoyer des troupes combattre le groupe État islamique au sol, le professeur de droit international à Harvard Noah Feldman estime que parler de « guerre » est une erreur.

« En déclarant que l’État islamique est en guerre avec la France, François Hollande donne inconsciemment à ce groupe disparate la stature internationale qu’il recherche. […] Hollande doit certainement se rendre compte que la guerre contre la France dont il reconnaît l’existence est une guerre que la France ne peut pas gagner, du moins pas à court ou moyen terme. De nouveaux bombardements aériens ne vaincront pas définitivement l’État islamique. Ainsi, la métaphore de l’“acte de guerre” met la France dans une position défavorable : elle est en guerre contre un ennemi, mais elle n’a pas la volonté politique ou la capacité militaire de vaincre. » Noah Feldman