27 novembre 2015

C'est leur avis

Une réaction citoyenne complexe et divisée

Interrogée par Libération, la sociologue américaine Jen Schradie voit dans l’absence d’un hashtag fédérateur sur les réseaux sociaux en réaction aux attentats de Paris le signe d’une fragmentation des réactions citoyennes.

« Les jours suivant l’attaque, des dizaines de nouveaux hashtags ont émergé. Je me suis alors rendu compte que l’absence d’un hashtag fédérateur reflétait une réaction citoyenne complexe et divisée, en France et à travers le monde. Même les efforts pour apaiser la douleur paraissent morcelés. Le slogan “We are not afraid” prolifère autour d’une multitude de monuments et sur les réseaux sociaux, alors qu’en privé, de nombreuses personnes font part de leur peur. […] On est face à un ensemble composite de réponses, bien plus disloquées qu’en janvier. #JeSuisCharlie – hashtag fragile, multicouches et sujet à de multiples interprétations – incarnait une certaine unité. Aujourd’hui, ce type d’homogénéité fait défaut, alors qu’on cherche des réponses. » Jen Schradie