• La cour d’appel de Paris a condamné Bernard Tapie et son épouse, leurs sociétés ainsi que leurs liquidateurs judiciaires à rembourser les 285 millions d’euros (assortis de 119 millions d’euros d’intérêts) accordés en 2008 dans le cadre d’un arbitrage portant sur l’affaire Adidas-Crédit lyonnais. La cour avait annulé cet arbitrage le 17 février.

  • Le Royaume-Uni a lancé ce matin ses premières frappes sur les positions du groupe État islamique en Syrie. Cette opération a été lancée après le vote favorable du parlement la veille au soir par 397 voix contre 223.

  • Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a annoncé que l’institution financière prolongerait de six mois, jusqu’en mars 2017, son programme de rachat de dette publique et privée sur les marchés pour relancer l’économie. Il a toutefois déçu les marchés financiers, qui espéraient une intensification de cette politique : le CAC 40 a clôturé en baisse de 3,58 %.

  • La police suisse a arrêté ce matin une dizaine de responsables de la Fédération internationale de football (Fifa) dans un hôtel de Zurich. Deux vice-présidents de l’organisation (les présidents des deux confédérations américaines) comptent parmi ces personnes soupçonnées de corruption.

  • La Cour suprême d’Afrique du Sud a jugé en appel l’athlète sud-africain Oscar Pistorius coupable du meurtre de sa compagne en février 2013. La peine infligée au champion paralympique, condamné en octobre 2014 à cinq ans de prison pour homicide involontaire, sera décidée ultérieurement.