3 décembre 2015

Ça alors

Wallis-et-Futuna ne sera plus privé de mobile

L’entreprise de télécommunications suédoise Ericsson a annoncé hier qu’elle allait installer le premier réseau 3G et 4G de Wallis-et-Futuna. Cet archipel d’environ 12 000 habitants situé entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie est la dernière collectivité française à ne pas avoir accès à la téléphonie mobile. Les prix des abonnements et le coût des communications ne sont pas encore connus. Les opérateurs téléphoniques ont plusieurs fois utilisé des pratiques commerciales entravant le développement de la concurrence dans les départements et collectivités d’outre-mer, rappelle le site d’actualité technologique ZDNet. L’Autorité de la concurrence a ainsi condamné lundi SFR et sa filiale réunionnaise SRR à payer 10,7 millions d’euros pour « pratiques abusives » après leur avoir déjà infligé une amende de 46 millions d’euros en 2014.