8 décembre 2015

C’est leur avis

Le déni de la gauche

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll s’est satisfait, hier, que la gauche soit en bonne position pour conserver plusieurs régions. Dans une tribune au Monde, la députée PS Aurélie Filippetti y voit un déni de la défaite [€].

« En s’accrochant à chaque élection aux terres qui demeurent dans l’axe républicain, notamment la Bretagne et le Sud-Ouest pour la gauche […], les chefs de file des partis détournent pudiquement les yeux de la moitié du pays. Celui où le chômage de masse, où le sentiment d’abandon du monde ouvrier et du monde rural et des jeunes vient à renforcer la cohorte des électeurs du Front national. Et à écouter ces discours sur le mode “ce n’est pas si mal”, nos électeurs, nos anciens électeurs désabusés, nos concitoyens incrédules peuvent se dire que, décidément, ils ne pèsent pas grand-chose pour ceux qui sont censés les représenter. » Aurélie Filippetti