16 décembre 2015

C’est leur avis

Si la présidentielle se joue à la primaire de la droite

Laurent Mauriac, rédacteur en chef de Brief.me, estime que si le vainqueur de la primaire à droite devient mécaniquement celui de la présidentielle, les électeurs de gauche pourraient se sentir lésés.

« À l’examen des résultats des élections régionales et d’une étude d’opinion qui a suivi, l’élection présidentielle peut sembler jouée d’avance : une qualification quasi-certaine de Marine Le Pen au second tour, un rejet probable du candidat socialiste dès le premier tour et une victoire automatique du candidat de droite. Dès lors, le véritable second tour de l’élection présidentielle serait celui de la primaire à droite, entre un candidat modéré et un candidat “décomplexé”. Une telle perspective a de quoi bousculer les électeurs de gauche. La tentation pourrait être grande, pour certains, de jouer les passagers clandestins lors de cette primaire. L’élection présidentielle réserve toujours des surprises et une telle configuration reste hypothétique. Elle soulève néanmoins des questions nouvelles sur l’articulation entre les primaires des partis et le scrutin officiel. » Laurent Mauriac