4 janvier 2016

C'est leur avis

La divergence franco-allemande à travers les vœux

Le correspondant du quotidien suisse le Temps à Paris Richard Werly relève deux visions opposées dans les vœux télévisés de François Hollande et d’Angela Merkel.

« Côté français, l’accent mis sur l’émotion et sur l’agenda strictement politique des mois à venir. […] Une référence constante surtout : l’État. L’État qu’il faut consolider, via l’amendement proposé de sa loi fondamentale. L’État qui assiste, via la proposition de “généraliser le service civique pour les jeunes” ou d’offrir “de nouvelles aides pour l’embauche” aux petites et moyennes entreprises. […] Côté allemand, une attitude inverse, celle de la responsabilité collective illustrée par une phrase : “Il y a rarement eu une année où nous avons été autant mis au défi de mettre nos paroles en accord avec nos actes.” […] À la tonalité anxiogène du discours présidentiel français centré sur les menaces et sans un mot sur l’accueil massif du million de migrants arrivé en Europe en 2015, Angela Merkel a répondu par un horizon des possibles. » Richard Werly