• Lundi, l’Allemagne s’est inquiétée de l’instauration d’un contrôle aux frontières par la Suède et le Danemark. « Que Schengen soit en danger, c’est un fait. Mais on ne peut pas à la fois, comme le fait l’Allemagne, faire un pas en arrière sur l’accueil des réfugiés chez soi et demander aux autres d’accélérer le rythme d’accueil », estime dans le Figaro le politologue Jean-Yves Camus.

  • Mardi, les groupes Orange et Bouygues ont révélé qu’ils discutaient d’un rapprochement de leurs activités. « En aucune manière, si rapprochement il devait y avoir entre Orange et Bouygues Telecom, ça ne se traduirait par une augmentation des prix », a affirmé le PDG d’Orange Stéphane Richard.

  • Mercredi, la Corée du Nord a affirmé avoir testé une bombe à hydrogène (bombe H). Selon Valérie Niquet, chercheuse spécialiste de l’Asie à la Fondation pour la recherche stratégique interrogée par l'Express, le régime de Pyongyang cherche à « s’affirmer face à la Chine en démontrant ses capacités autonomes ».

  • Jeudi, un homme a menacé des policiers d’un commissariat du XVIIIe arrondissement avec un couteau avant d’être abattu. L’homme portait sur lui une revendication l’identifiant comme tunisien, mais ses empreintes digitales correspondent à celles d’un homme arrêté dans le Var en 2013 pour vol en réunion et qui s’était déclaré marocain.

  • Aujourd’hui, se termine à Las Vegas le CES (Consumer Electronic Show), salon mondial de la high-tech. 190 start-up françaises, contre 66 en 2015, sont venues promouvoir leurs produits parmi lesquels un parapluie qui vous prévient des intempéries, des chaussures de sport connectées ou encore un sextoy communiquant avec une appli de livres érotiques.