14 janvier 2016

C'est leur avis

Le service civique dénaturé

François Hollande a annoncé lundi que le service civique, qui propose des missions d’intérêt général rémunérées, devra accueillir 350 000 jeunes par an d’ici 2018. Étienne Lefebvre, rédacteur en chef aux Échos, dénonce une politique du chiffre.

« En décidant d’étendre le dispositif à la moitié d’une classe d’âge chaque année, soit 350 000 jeunes, le chef de l’État lui rend en réalité un bien mauvais service. Certes, le fait qu’un tel objectif soit renvoyé à 2018 peut laisser penser que l’engagement présidentiel est de faible portée. Mais il implique que, d’ici là, l’exécutif va tenter, cette fois, de faire du chiffre. En 2015, près de 60 000 jeunes effectuaient un service civique. Multiplier ce total par six serait déraisonnable. Une montée en charge trop rapide aura en effet pour corollaire des missions sans intérêt ou se substituant à d’autres formes d’emplois, avec le risque d’envoyer une nouvelle fois les jeunes sur des voies de garage. Bref, de dénaturer le dispositif. » Étienne Lefebvre