15 janvier 2016

Tout s’explique

Derniers débats avant le début des primaires américaines

Sur quels sujets s’affrontent les Républicains ?

Les candidats à la primaire républicaine se sont affrontés hier en direct, en vue de désigner le représentant du parti à l’élection présidentielle de novembre. C’était le dernier débat télévisé avant le vote du 1er février dans l’Iowa, premier État à départager les prétendants. Le milliardaire Donald Trump et le sénateur du Texas Ted Cruz sont actuellement en tête dans les sondages. Le premier a mis en doute la légitimité de son adversaire, sous le prétexte qu’il n’est pas né sur le sol américain. Ted Cruz a reproché au magnat de l’immobilier d’incarner les valeurs de New York, « sociales-libérales, pro-avortement et pro-mariage gay », combattues par les conservateurs. Les autres candidats, dont Marco Rubio et Jeb Bush, sont restés en retrait.

Hillary Clinton est-elle certaine de représenter les Démocrates ?

Après un été difficile marqué par l’émergence du sénateur du Vermont Bernie Sanders, Hillary Clinton consolide son statut de favorite. L’ancienne secrétaire d’État de Barack Obama (équivalent du ministre des Affaires étrangères) a profité du retour du débat sur le port d’armes pour attaquer son adversaire sur sa bienveillance passée envers les fabricants d’armes. Bernie Sanders avait voté en 2005 une loi pour leur donner une immunité en cas de poursuites judiciaires. Ce dernier reste en bonne position pour l’emporter dans les deux premiers scrutins de février, en Iowa et dans le New Hampshire. Néanmoins, ces États ne comptent que 2 % des délégués à la convention d’investiture et Hillary Clinton estime qu’ils ne sont pas mathématiquement nécessaires pour la victoire finale. Les deux candidats, ainsi que l’ex-gouverneur du Maryland Martin O’Malley, très nettement distancé dans les sondages, débattront dimanche pour la quatrième fois.

Quand seront choisis les candidats de chaque camp ?

Les primaires seront organisées État par État entre février et juin. Il s’agit d’élections indirectes. Les citoyens votent pour des délégués qui désignent ensuite leur candidat. Chaque délégué s’engage avant le vote sur le nom du prétendant à la Maison-Blanche qu’il soutiendra. L’investiture dépend aussi des super délégués (sénateurs, gouverneurs, hauts responsables des partis), dont le vote représente 25 % du scrutin des primaires : leur soutien peut donc faire basculer l’élection. Enfin, les partis peuvent choisir d’organiser des primaires, ouvertes à tous les citoyens en âge de voter ou bien des caucus, réservés aux militants de chaque parti. La journée la plus marquante, souvent décisive, est celle du « Super Tuesday », lorsque plusieurs États importants organisent leur scrutin. Cette année, 12 États voteront ensemble le mardi 1er mars.