20 janvier 2016

Ça alors

La pêche est en déclin, contrairement à ce que dit l’ONU

La pêche mondiale n’est pas stable, elle est en déclin. Deux chercheurs du renommé Fisheries Centre de l’université de la Colombie-Britannique au Canada ont publié hier une estimation du nombre de poissons capturés dans le monde qui contredit les conclusions de l’ONU. Les Nations unies, qui tirent leurs chiffres des déclarations des États, affirment que la pêche mondiale a atteint un pic en 1996 à 86 millions de tonnes de poissons et qu’elle ne baisse que très légèrement depuis. Les chercheurs, qui sont les premiers à réaliser une étude indépendante à l’échelle mondiale sur le sujet, sont d’accord sur la date du pic, mais pas sur le volume : il était, selon eux, de 130 millions de tonnes à l’époque. La pêche est sous-évaluée, clament-ils, mais également sa baisse, trois fois plus rapide que ce que disent les chiffres de l’ONU. Or, ce n’est pas le signe que les pêcheurs se contentent de moins, mais bien des difficultés croissantes qu’ils rencontrent à trouver des poissons.