• François Hollande a annoncé que le rythme des frappes aériennes contre le groupe État islamique en Irak et en Syrie serait « accéléré ». « La France y prend toute sa part », a précisé le chef de l’État.

  • L’inspection du travail a décidé de ne pas autoriser le licenciement d’un délégué du personnel CGT qu’Air France accuse d’avoir agressé son DRH (l’homme à la chemise arrachée) et deux vigiles le 5 octobre. « Il est impossible de déterminer avec certitude » si l’employé « bouscule des salariés volontairement, ou s’il est lui-même chahuté », note l’organisme chargé de veiller au respect du Code du travail.

  • L’assassinat de l’ancien agent du KGB Alexandre Litvinenko a « probablement été approuvé » par Vladimir Poutine et les services secrets russes, selon la commission d’enquête publique britannique ouverte après l’empoisonnement à Londres en 2006 de cet ancien espion en exil. Le ministère des Affaires étrangères russe a dénoncé une enquête « politiquement orientée » visant à « salir » son pays.

  • Le quatrième et dernier patient ayant bénéficié d’une greffe de cœur artificiel est mort. La société Carmat qui fabrique les appareils l’a annoncé ce matin et a affirmé que son matériel n’était pas en cause. Elle compte passer à des tests à l’échelle européenne sur une vingtaine de patients.

  • La journaliste et femme de lettres Edmonde Charles-Roux, prix Goncourt en 1966 pour « Oublier Palerme », est décédée hier à l’âge de 95 ans. Elle avait présidé le jury du prix littéraire de 2002 à 2014.