• Lundi, François Hollande a annoncé 500 000 formations supplémentaires en faveur des demandeurs d’emploi. « C’est un traitement social du chômage et une manière de faire sortir des demandeurs d’emploi des statistiques » [€], a estimé Pierre Cahuc, professeur d’économie à Polytechnique.

  • Lundi, l’Agence France-Presse a révélé que quatre responsables de la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy avaient été mis en examen pour de nouvelles dépenses suspectes. « Les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 ont débordé de tous les côtés. Et pas seulement le budget consacré aux meetings », avait déclaré l’ancien directeur adjoint de sa campagne Jérôme Lavrilleux à l’Obs en octobre.

  • Mardi, le bilan démographique de l’Insee pour l’année 2015 a montré que l’espérance de vie avait baissé en France pour la première fois depuis 1969. « La tendance à la hausse de la durée de vie n’est pas remise en cause », a tempéré Marie Reynaud, chef de l’unité des études démographiques et sociales de l’Insee.

  • Mercredi, les indices boursiers européens et américains ont tous dévissé, les marchés mondiaux cumulant des pertes de près de 10 % en moins de trois semaines. Les investisseurs s’inquiètent des perspectives des économies chinoise et américaine, ainsi que des prix bas du pétrole. « Il y a un an, les observateurs évoquaient le manque de fiabilité des statistiques chinoises, mais restaient persuadés que le gouvernement maîtrisait la croissance. Aujourd’hui, ils se posent nettement plus de questions », a expliqué au Monde l’analyste financier Christian Parisot.

  • Mercredi, deux astronomes américains ont déclaré avoir acquis la preuve de l’existence d’une neuvième planète par calculs mathématiques. « On n’a découvert que deux planètes depuis l’Antiquité, ce serait la troisième. Il y a une part substantielle de notre système solaire qui reste à découvrir et c’est assez excitant », a déclaré Michael Brown, l’un des deux scientifiques.

  • Jeudi, l’enquête publique de la justice britannique sur l’empoisonnement à Londres en 2006 de l’ancien espion du KGB Alexandre Litvinenko a conclu à la responsabilité de la Russie. Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré que le Royaume-Uni « devait maintenir quelques relations » avec la Russie afin de trouver une « solution à la crise syrienne ».

  • Vendredi soir, François Hollande a annoncé que le gouvernement présenterait le 3 février en Conseil des ministres un projet de loi prolongeant l'état d'urgence de trois mois.