2 février 2016

Ça alors

Tokyo veut éviter que vous soyez « lost in translation »

La ville de Tokyo a révélé vendredi qu’elle allait remplacer la moitié de ses 20 000 panneaux routiers pour les rendre plus compréhensibles par les étrangers. La plupart des indications s’accompagnent de caractères romains permettant aux Occidentaux de prononcer le nom des lieux. Mais ils ne sont pas toujours éclairants. Ainsi, savoir que « 北 » se dit « kita » est moins utile que d’apprendre qu’on se dirige alors vers le nord. Les autorités tokyoïtes comptent également utiliser des pictogrammes pour indiquer des lieux comme les temples ou les aéroports. Tokyo se prépare ainsi à un afflux de touristes avec la Coupe du monde de rugby de 2019 et les Jeux olympiques de 2020. Le pays reçoit déjà de plus en plus de visiteurs étrangers : attirées par un yen faible, près de 20 millions de personnes s’y sont rendues en 2015, soit 47 % de plus que l’année précédente. À elle seule, Tokyo espère accueillir 18 millions de visiteurs par an en 2024.