• Déchéance de nationalité et état d’urgence. Manuel Valls a présenté lui-même devant l’Assemblée nationale le projet de révision constitutionnelle introduisant dans la Constitution l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Ce texte, qui ne mentionne pas une application aux binationaux nés français, mais les concerne en priorité, fait l’objet de nombreuses critiques tant dans les rangs de la gauche que de la droite.

  • Projet d’attentat déjoué. « Un des projets terroristes déjoués a pu l’être grâce à une perquisition administrative, menée dans le cadre de l’état d’urgence », a révélé Manuel Valls devant l’Assemblée nationale. Selon des sources concordantes de l’AFP, le Premier ministre faisait référence à l’arrestation d’un Tchétchène de 27 ans à Tours en décembre.

  • L’ONU plaide pour l’autorisation de l’IVG. Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme des Nations unies a demandé aux pays touchés par le virus Zika d’autoriser l’accès des femmes à la contraception et à l’avortement. Plusieurs pays d’Amérique du Sud où sévit ce virus soupçonné de provoquer des malformations congénitales n’autorisent aucune des deux pratiques.

  • Talamoni absent de l’hommage au préfet Érignac. Le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse a fait savoir qu’il ne participerait pas demain à l’hommage rendu chaque année au préfet Claude Érignac, tué par balles à Ajaccio le 6 février 1998. Il a plaidé pour un hommage « à l’ensemble des victimes de ces quarante dernières années ».

  • Dialogue entre catholiques et orthodoxes. Le Vatican a annoncé que le pape François rencontrerait le patriarche orthodoxe russe Cyrille Ier à Cuba le 12 février. Il s’agira de la première rencontre entre les plus hauts dignitaires catholique et orthodoxe depuis le schisme de 1054 ayant marqué la séparation des Églises d’Orient et d’Occident.