10 février 2016

C'est leur avis

La France n’aurait pas dû mépriser son industrie

Éditorialiste aux Échos, Sabine Delanglade voit dans la difficulté à pourvoir des emplois industriels un grave échec du système français, notamment la formation.

« La France a méprisé son industrie, elle le paie. Quand EDF propose un emploi de cadre administratif, il reçoit 100 à 300 candidatures. Pour un emploi de chaudronnier ou de robinetier, il n’avait déjà qu’une soixantaine de réponses en 2012 et ce chiffre est aujourd’hui tombé à la moitié, ce qui signale des métiers dits “en tension”. […] L’emploi industriel n’attire pas, c’est dommage, c’est lui qui fait la valeur ajoutée d’un pays. Près d’un tiers des entreprises est concerné par des difficultés de recrutement estime le Medef. […] Dans ce déni du réel, l’Éducation nationale a fauté, l’apprentissage est un désastre. » Sabine Delanglade