15 février 2016

Tout s’explique

Le mouvement des éleveurs s’amplifie

Quels éleveurs manifestent ?

Des centaines de tracteurs ont bravé un arrêté préfectoral en bloquant les principales voies d’accès de la ville de Vannes (Morbihan) pour protester contre la crise du secteur agricole. Les éleveurs bovins et porcins, mais aussi des producteurs laitiers et des ostréiculteurs, font partie du mouvement. La région Rhône-Alpes est également concernée. Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll retrouvait aujourd’hui ses homologues européens à Bruxelles pour négocier un plan d’action.

Pourquoi sont-ils en colère et que demandent-ils ?

Les agriculteurs français font face à une crise de surproduction européenne : ils produisent trop par rapport à la demande, donc leurs prix chutent et leurs revenus avec. Ils multiplient les actions depuis plusieurs semaines en direction du gouvernement et de la grande distribution pour que celle-ci augmente ses prix d’achat. Ils demandent un étiquetage général des produits sur l’origine de la viande pour inciter les consommateurs à privilégier des produits français, même plus chers.

Quelle est la réponse du gouvernement ?

Pour François Hollande et Manuel Valls, la réponse est européenne. En ce qui concerne le lait, la France préconise un relèvement temporaire du prix d’achat garanti (le montant minimum auquel il peut être acheté aux producteurs) dans l’UE. Pour le porc, Paris souhaite le maintien de l’aide au stockage privé, qui permet de conserver les surplus de production. Le Commissaire européen à l’Agriculture considère, lui, que les agriculteurs doivent s’adapter à une demande moins importante plutôt que réclamer des aides. Un plan de 500 millions d’euros d’urgence a déjà été débloqué en septembre pour les 28 pays membres.