• Revendication de l’attentat d’Ankara. Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe kurde dissident du PKK, ont revendiqué l’attentat à la voiture piégée qui a tué 28 personnes mercredi dans la capitale turque. Leur communiqué explique qu’il s’agissait d’une « réponse à la répression turque » contre les Kurdes.

  • La Grèce négocie. Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a menacé de ne pas signer l’accord que tentent de trouver les chefs d’État et de gouvernement réunis à Bruxelles depuis hier pour empêcher le Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Il demande en échange l’assurance qu’il n’y aura pas de fermeture de la frontière de la Grèce et de la Macédoine, étape essentielle de la route des Balkans empruntée par les migrants pour rejoindre l’Europe. Les négociations se poursuivaient ce soir à Bruxelles.

  • Non à la saisie des données informatiques. Le Conseil constitutionnel a censuré la partie de la loi sur l’état d’urgence permettant aux policiers de copier des données informatiques lors des perquisitions. Selon l’institution, le texte ne garantit pas l’équilibre entre la « sauvegarde de l’ordre public » et le « droit au respect de la vie privée ».

  • L’État descend des trains de nuit. Le secrétaire d’État aux Transports Alain Vidalies a annoncé que l’État allait se désengager de six des huit lignes de nuit Intercités. Ne survivront que les lignes Paris-Briançon et Paris-Rodez-Latour-de-Carol, à moins que des opérateurs privés décident de reprendre les autres lignes, comme les y a invités le gouvernement.

  • Lagarde reconduite à la tête du FMI. Le Fonds monétaire international a reconduit Christine Lagarde à la direction générale de l’institution pour un deuxième mandat de cinq ans. Elle était la seule candidate à sa succession.

  • Apple corrige son « erreur 53 ». L’entreprise américaine a publié une nouvelle version du système d’exploitation de ses iPhone pour mettre fin au blocage des téléphones dont le bouton principal avait été réparé hors du réseau de la marque. On vous en avait parlé, Apple avait justifié cette mesure en évoquant la sécurité des informations personnelles de ses utilisateurs.