• Nucléaire et Polynésie. En déplacement à Tahiti, François Hollande a évoqué la question de l’indemnisation des victimes des essais nucléaires que la France a menés en Polynésie de 1966 à 1996. « Il est bien légitime que la France puisse réparer un certain nombre de conséquences, qu’elles soient sociales, sanitaires et économiques », a déclaré le président de la République.

  • Ne pas raser la « jungle ». L’ultimatum donné par la préfète du Pas-de-Calais aux migrants pour évacuer la partie sud de la « jungle » de Calais expire demain soir. Plus de 250 organisations et personnalités, parmi lesquelles le député écologiste Noël Mamère et la créatrice de mode Agnès B., ont signé une tribune dans le Monde pour demander à l’État de renoncer à la destruction du camp.

  • Cosmétiques toxiques. L’association de consommateurs UFC-Que choisir a publié une liste de 185 produits cosmétiques courants contenant des produits toxiques, des allergènes ou des perturbateurs endocriniens. « Malgré les alertes répétées des toxicologues et des dermatologues, les fabricants n’ont toujours pas changé leurs pratiques », affirme l’association.

  • Désaccord patronal. L’Union professionnelle artisanale, qui représente les artisans et les commerçants, a quitté les négociations sur l’assurance chômage dès le premier jour, en estimant être mise à l’écart par le Medef et la CGPME, les deux principaux syndicats patronaux. Les négociations se sont tout de même poursuivies entre organisations représentatives des salariés et des employeurs, qui doivent renégocier avant l’été les règles d’indemnisation du chômage.

  • Le 49-3 écarté. La ministre du Travail Myriam El Khomri a affirmé qu’un recours à l’article 49-3 (permettant de faire adopter une loi sans vote des parlementaires) sur son projet de réforme du droit du travail n’était « ni souhaitable, ni nécessaire ». Elle avait suggéré le contraire jeudi.