1er mars 2016

Tout s'explique

Les électeurs américains votent pour le « Super Tuesday »

Qu’est-ce que le « Super Tuesday » ?

Le « Super Tuesday » est une étape clé des primaires américaines. Ce soir, 11 États voteront en même temps pour désigner les candidats démocrate et républicain à l’élection présidentielle de novembre. Cette séquence est toujours organisée le premier mardi de mars lors des années d’élection. Elle a lieu depuis 1984 et a été initiée par plusieurs États du Sud du pays qui souhaitaient se réunir pour peser sur l’élection et encourager les candidats à s’intéresser à leur région. Le nombre d’États n’est pas fixe. Ils ont été jusqu’à 24 à voter en même temps lors de la primaire républicaine de 2012.

Cette journée est-elle capitale pour le résultat final ?

Cette journée est importante, mais aucun candidat ne sera certain d’être nommé à l’issue du vote. Les Républicains et les Démocrates vont désigner respectivement 20 % et 25 % de leurs délégués, ces grands électeurs qui investiront leur candidat lors de la convention que tiendra chaque parti en juillet. Les résultats du « Super Tuesday » donneront toutefois une image plus précise des futurs vainqueurs. Et certains seraient tentés d’abandonner : pour espérer rester dans la course, le Républicain Ted Cruz a notamment l’obligation de remporter le Texas, l’État dont il est sénateur et qui est le pourvoyeur du plus grand nombre de délégués. Distancé chez les Démocrates, Bernie Sanders a quant à lui affirmé qu’il n’abandonnerait pas à l’issue du « Super Tuesday ».

Donald Trump gagne-t-il en légitimité dans son parti ?

Le milliardaire républicain a reçu vendredi le soutien du gouverneur du New Jersey Chris Christie. Cet ancien président de l’association des gouverneurs républicains, lui-même candidat jusqu’au début février, est une figure respectée du parti. Ce soutien a entraîné celui du gouverneur du Maine et de deux représentants au Congrès. C’est la première fois que des figures importantes du parti se rangent derrière Donald Trump, les cadres républicains préférant Marco Rubio depuis le début des primaires.