7 mars 2016

C'est leur avis

La Légion d’honneur, c’est de la diplomatie

François Hollande a remis vendredi en toute discrétion la Légion d’honneur à Mohammed Ben Nayef, prince héritier et ministre de l’Intérieur de l’Arabie saoudite. Alors que de nombreuses voix ont dénoncé les atteintes aux droits de l’homme commises par le régime saoudien, le journaliste Claude Askolovitch estime sur Slate.fr que cette décoration fait partie du jeu diplomatique.

« L’Arabie est notre alliée. Que cette alliance soit efficace ou pas, c’est une bonne question, meilleure que les évidences morales. Mais en attendant, la Légion d’honneur est une banalité et une évidence. Vendredi, on a simplement mobilisé une vieille breloque inventée en d’autres temps glorieux pour lui faire jouer un rôle peut-être utile. […] Au moins, avec, son altesse saoudienne, elle paye de sa personne, la vieille Légion, elle se salit pour le pays, dans un combat douteux mais inévitable, et Hollande, la salissant, se salit les mains, ce qui est honorable. » Claude Askolovitch