• Contrôle des médias en Turquie. Trois jours après avoir mis sous tutelle Zaman, le principal quotidien du pays, la justice turque a fait de même lundi avec l’agence Cihan. « L’UE a ses responsabilités par ses atermoiements dans le processus de négociations qu’elle a gelé dans le passé, ce qui a contribué à un glissement vers l’autoritarisme en Turquie », estime Didier Billion, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques.

  • Loger les migrants. Le premier camp humanitaire de France a ouvert ses portes aux migrants lundi à Grande-Synthe, dans le Nord. Mercredi, plusieurs associations ont annoncé que le lieu était « menacé de fermeture » par l’État qui reproche au maire de la ville de ne pas avoir signé l’arrêté lui permettant l’ouverture légale du campement. « À la gestion dissuasive et policière s’ajoute à présent une gestion administrative et technocratique menée contre les espaces dédiés aux migrants, et contre un élu qui tente de les accueillir dignement », dénonce leur communiqué, signé entre autres par Médecins sans frontières, Amnesty International et Emmaüs.

  • Proposition turque. En échange de six milliards d’euros, la Turquie a proposé lundi à l’Union européenne d’assurer le contrôle des migrants syriens souhaitant rejoindre l’Europe, y compris ceux déjà présents en Grèce. « L’ébauche d’accord entre l’Union européenne et la Turquie soulève un certain nombre de graves inquiétudes, a déclaré Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. Je suis notamment préoccupé par les possibles expulsions collectives et arbitraires, qui sont illégales. »

  • Manifestations contre la loi Travail. La première journée de mobilisation contre le projet de loi El Khomri s’est déroulée mercredi dans toute la France à l’appel de huit syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens. Les manifestants, qui protestent contre une série de mesures susceptibles, selon eux, de faciliter les licenciements et de précariser les travailleurs, étaient entre 224 000 et 500 000. La première manifestation contre le CPE, au début du mouvement qui avait abouti au retrait de la réforme en 2006, avait réuni entre 218 000 et 400 000 personnes.

  • Relancer l’économie européenne. La Banque centrale européenne a annoncé jeudi une nouvelle série de mesures visant à dynamiser l’économie, un an après avoir lancé un programme massif de rachat de dette des États de la zone euro. « S’il s’agissait d’un film avec le président de la BCE dans le rôle principal, on pourrait parler de “Draghi reloaded”, juge le quotidien boursier allemand Börsen Zeitung. Mais comme c’est souvent le cas avec ce genre de films à suites, ce nouvel épisode n’arrive absolument pas à convaincre. »