16 mars 2016

C'est leur avis

L’encombrant silence des catholiques

Visé par deux plaintes pour « mise en danger de la vie d’autrui », l’archevêque de Lyon Philippe Barbarin a affirmé hier qu’il n’avait « jamais couvert de faits de pédophilie ». Selon le directeur du journal La Croix Guillaume Goubert, l’Église et les fidèles catholiques ont cependant eu le tort de ne pas assez dénoncer les agissements de certains prêtres.

« S’agissant de tels faits, les catholiques – pas seulement la hiérarchie ecclésiale – ont trop longtemps cherché la protection du silence, y compris lorsqu’ils s’employaient à faire le nécessaire. Un silence non pour protéger les criminels – certains en ont cependant profité – mais pour protéger la réputation de l’Église et, aussi, celle des familles concernées par ces drames. Même motivé par un simple souci de pudeur, un tel silence se paie très cher. » Guillaume Goubert