• Contre la loi Travail. Des manifestations contre le projet de loi Travail ont eu lieu dans plusieurs dizaines de villes de France à l’appel de plusieurs syndicats dont l’Unef, la CGT et FO. Si l’Unef a affirmé que la mobilisation des jeunes était en hausse et que 150 000 d’entre eux avaient défilé dans tout le pays, la police a dénombré 69 000 manifestants, contre 224 000 le 9 mars.

  • Retour perdant. Un juge de Sao Paulo a ordonné la suspension de l’entrée au gouvernement brésilien de l’ancien président Lula, qui avait pris ses fonctions de chef de cabinet de la présidente Dilma Rousseff plus tôt dans la journée. L’annonce de sa nomination hier et la révélation d’écoutes téléphoniques laissant entendre qu’elle lui servirait à échapper à la justice ont provoqué des manifestations hostiles dans une trentaine de villes du Brésil.

  • L’attentat d’Ankara revendiqué. Le groupe rebelle kurde des Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK) a revendiqué l’attentat à la voiture piégée qui a fait 35 morts dimanche à Ankara, en Turquie. Cette organisation dissidente du PKK avait déjà affirmé être à l’origine d’une action similaire ayant tué 28 personnes dans la capitale turque le 17 février.

  • Autonomisme kurde. Les différentes factions kurdes de Syrie ont annoncé l’établissement d’une région fédérale autonome regroupant les zones qu’elles contrôlent dans le nord du pays. Le régime de Damas et l’opposition syrienne ont rejeté cette annonce, qui inquiète également la Turquie.

  • Débarrassés d’Ebola. L’Organisation mondiale de la santé a déclaré la fin de la contamination par le virus Ebola en Sierra Leone, dernier pays d’Afrique de l’Ouest affecté. L’institution avait annoncé le 14 janvier que l’épidémie qui avait commencé en décembre 2013 était terminée, mais la Sierra Leone avait révélé un nouveau cas mortel dès le lendemain.