17 mars 2016

C'est leur avis

Un accord UE-Turquie pour éviter le pire

L’Union européenne et la Turquie tentent aujourd’hui et demain de finaliser un accord d’échange de réfugiés syriens. Pour Ram Etwareea, spécialiste des questions européennes au quotidien suisse Le Temps, cet accord doit aboutir malgré ses défauts.

« Un accord de principe a été agréé la semaine dernière. Il pose d’innombrables problèmes politiques, légaux et même moraux. D’autant plus que Recep Tayyip Erdogan en fait trop pour montrer que c’est lui qui tient le couteau par le manche. […] Un échec au sommet EU-Turquie en cette fin de semaine à Bruxelles serait le pire des scénarios. Recep Tayyip Erdogan est bien capable d’ouvrir la vanne et transformer la Grèce en un vaste camp de réfugiés. Ce qui se passe depuis une dizaine de jours à Idomeni, à la frontière grecque avec la Macédoine, où plus de 15 000 enfants, femmes et hommes croupissent dans la boue et le froid ne serait alors que l’annonciateur d’une tragédie humaine à une échelle beaucoup plus grande. » Ram Etwareea