Anna impératrice. Vous avez peut-être lu des portraits d’Anna Wintour, la patronne du Vogue américain et héroïne malgré elle de « Le Diable s’habille en Prada ». Ils sont nombreux. Sauf que pour Les Échos, c’est le sarcastique Loïc Prigent, connu pour ses tweets sur les coulisses des fashion weeks, qui s’y colle et dévoile à grand renfort d’anecdotes l’univers de la papesse de la mode.