• Le transfèrement d’Abdeslam retardé. Détenu en Belgique depuis le 18 mars, Salah Abdeslam, seul survivant du commando terroriste du 13 novembre, ne sera pas transféré en France avant « plusieurs semaines », a déclaré son avocat Sven Mary. Selon ce dernier, il doit auparavant être entendu en Belgique, où il est soupçonné d’avoir tiré sur des policiers lors d’une perquisition menée dans la commune bruxelloise de Forest le 15 mars.

  • Avis de recherche en Belgique. Le parquet fédéral belge a lancé un nouvel avis de recherche concernant « l’homme au chapeau », aperçu à l’aéroport de Zaventem le 22 mars au côté des terroristes qui s’y sont fait exploser. Les enquêteurs, qui ont utilisé des caméras de vidéosurveillance pour retracer son parcours à pied sur une dizaine de kilomètres en direction du centre-ville de Bruxelles, cherchent également la veste dont il s’est débarrassé en chemin.

  • Dénombrer les violences policières. La police va se doter d’un outil statistique recensant les violences commises par ses fonctionnaires, selon Le Monde, qui s’appuie sur un courrier électronique envoyé vendredi par l’Inspection générale de la police nationale à toutes les directions centrales. Ce système doit permettre, selon le message, de « combattre l’idée trop généralement reçue que les blessures sérieuses ou graves, voire les décès, sont synonymes d’illégitimité de l’usage de la force ou des armes ».

  • Rappel à l’ordre pour les banques. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, le « gendarme des banques » français, a exigé des établissements bancaires qu’ils déclarent toutes leurs activités offshore. D’après les « Panama Papers », plus de 500 banques ont eu recours aux services du cabinet d’avocats Mossack Fonseca, dont la Société Générale.

  • Pollution automobile. Aucun des 50 premiers modèles de véhicules testés par une commission d’experts créée par Ségolène Royal ne respecte l’ensemble des limites d’émissions polluantes en conditions réelles, révèle un rapport publié par le ministère de l’Environnement. Si les experts, nommés après la découverte du scandale Volkswagen, n’ont pas trouvé de système de fraude, ils notent néanmoins une « recherche d’optimisation des tests » par les constructeurs.

  • Macron en mouvement. Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a annoncé hier soir le lancement de son mouvement politique, baptisé « En marche ! » et « qui ne sera pas à droite, qui ne sera pas à gauche ». Mediapart a découvert aujourd’hui que l’association nouvellement créée était hébergée au domicile du directeur de l’Institut Montaigne, un club de réflexion libéral.