« Panama Papers ». Une centaine de médias internationaux ont commencé dimanche à révéler les noms de clients de Mossack Fonseca, un cabinet d’avocats panaméen spécialisé dans la création de sociétés offshore, souvent utilisées à des fins d’évasion fiscale. « La lutte contre la fraude a largement avancé depuis dix ans. Le simple compte à l’étranger disparaît au profit de montages très sophistiqués, avec des sociétés-écrans en cascade dans plusieurs pays différents, explique dans La Croix l’avocat fiscaliste Jonathan Bensaïd. Ces montages sont réservés aux grands fraudeurs car ils coûtent très cher, mais ils rendent l’argent très difficile à tracer. »