11 avril 2016

C'est leur avis

Peu importe le référendum, il n’y aura pas de Brexit

Les révélations des « Panama Papers » sur les avoirs que possédait David Cameron dans des paradis fiscaux ont fragilisé le Premier ministre britannique à un mois et demi d’un référendum sur la sortie de son pays de l’Union européenne. Cependant, pour Andrew Moravcsik, professeur de sciences politiques à l’université de Princeton, le Royaume-Uni ne quittera pas l’UE, quelle que soit l’issue du vote.

« Les hommes politiques n’organisent pas des référendums sur l’UE parce qu’ils sont véritablement mécontents de l’Europe. Ils le font pour se sortir de situations politiques compliquées dans leur pays. […] Il est peu probable que la Grande-Bretagne quitte l’Europe même si ses citoyens votaient pour qu’elle le fasse. Au lieu de ça, le gouvernement ferait probablement ce que les autres membres de l’UE – Danemark, France, Irlande et Pays-Bas – ont toujours fait après de tels votes. Il négocierait un nouvel accord, presque identique à l’ancien, le déguiserait dans un langage opaque et le ratifierait. » Andrew Moravcsik