20 avril 2016

Tout s’explique

Trump et Clinton consolident leur avance à New York

Pourquoi l’État de New York est-il important ?

Donald Trump a remporté hier la primaire républicaine à New York avec 60,5 % des suffrages, devant John Kasich (25,1 %) et Ted Cruz (14,5 %). Le type de scrutin permet au milliardaire d’obtenir la plupart des délégués en jeu. Dans le camp démocrate, Hillary Clinton a gagné la primaire avec 57,9 % des suffrages, devant Bernie Sanders (42,1 %). Dans les deux partis, la primaire de l’État de New York est l’une des plus importantes par le nombre de délégués qu’elle rapporte. Ce sont eux qui choisiront les deux candidats finalistes lors des conventions organisées cet été par les deux partis. Le scrutin avait aussi une portée symbolique : Hillary Clinton a été sénatrice de l’État, Bernie Sanders est né à Brooklyn et Donald Trump y a fait fortune dans l’immobilier.

Pourquoi Bernie Sanders conteste-t-il l’organisation de la primaire ?

La primaire démocrate de New York (mais aussi celles à venir dans le Connecticut, le Delaware, le Maryland et la Pennsylvanie) est réservée aux seuls électeurs enregistrés en tant que Démocrates. Pour participer au vote, ceux qui n’étaient pas membres du parti devaient s’inscrire avant le 9 octobre. Bernie Sanders considère que trois millions d’indépendants « ont perdu leur droit de vote ». Le sénateur du Vermont a bâti son succès sur les primaires ouvertes à tout le monde, comme celle du Michigan début mars où il a obtenu 67 délégués. Il combat aussi le système des « super délégués », ces cadres du parti démocrate désignés sans passer par les primaires et quasiment tous acquis à Hillary Clinton.

Les adversaires de Trump peuvent-ils encore le rattraper ?

La primaire de New York permet au milliardaire de cumuler 845 délégués. Alors qu’il en reste 674 à attribuer, Donald Trump est désormais le seul à pouvoir obtenir les 1 237 nécessaires pour décrocher l’investiture républicaine. Pour autant, il n’est pas sûr d’atteindre cet objectif. S’il échoue, une « convention négociée » sera organisée en juin et chaque délégué précédemment désigné redeviendra libre de son vote. John Kasich, qui cumule seulement 147 délégués, compte sur cette issue.