25 avril 2016

Ça alors

Les pro-Brexit ne veulent pas de Marine Le Pen

La coprésidente du groupement « Vote Leave » pour une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne a écrit à la ministre de l’Intérieur britannique Theresa May pour lui demander de refuser l’entrée de Marine Le Pen en Grande-Bretagne. Cette députée travailliste estime que les « opinions extrémistes » de la présidente du Front national pourraient nuire au camp pro-Brexit, à un mois du référendum. Le Royaume-Uni ne peut interdire son territoire à un citoyen d’un pays de l’Espace économique européen (UE, Islande, Liechtenstein et Norvège) que s’il présente un « danger pour l’ordre public, la sécurité publique ou la santé publique ». En 2009, une telle mesure avait été prise contre le dirigeant d’extrême droite néerlandais Geert Wilders, mais celui-ci avait obtenu sa levée auprès d’un tribunal britannique.