3 mai 2016

C’est leur avis

Aider les terroristes à se défendre en justice

La mère d’une des victimes des attentats du 13 novembre a déclaré ce matin sur Europe 1 qu’elle ne paierait pas ses impôts pour ne pas participer au financement de l’aide juridictionnelle dont va bénéficier Salah Abdeslam pour rémunérer son avocat. Le journaliste de Libération Jonathan Bouchet-Petersen juge cette réaction dangereuse.

« La tentation d’une logique “œil pour œil”, a fortiori après des actes terroristes et alors que les plus hautes autorités de l’État usent du mot “guerre”, est compréhensible, sinon légitime. Mais l’essence et la fierté d’un État de droit est précisément de le faire respecter jusqu’au bout. […] Si on décidait demain de priver les terroristes de l’aide juridictionnelle – dont on rappelle qu’elle s’adresse à des personnes qui, sur le plan du droit et quels que soient les faits établis dans la presse ou les propos de tel ou tel, restent présumées innocentes –, qui l’opinion publique souhaiterait-t-elle ensuite en priver ? Les violeurs, les tueurs, les fraudeurs présumés ? » Jonathan Bouchet-Petersen