• Loi Travail. Plusieurs milliers de personnes ont pris part à une cinquième journée de mobilisation nationale contre la loi Travail à l’appel de sept syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens. Deux jours après la décision du gouvernement d’utiliser l’article 49.3 pour faire passer la loi sans vote des députés, la manifestation parisienne, émaillée de heurts avec les forces de l’ordre, a rassemblé environ 12 000 personnes selon la police et 50 000 selon les organisateurs à Paris.

  • Problèmes de transports. La CGT-cheminots, premier syndicat chez les salariés de la SNCF, a appelé à une grève tous les mercredis et jeudis à partir de la semaine prochaine pour peser sur les négociations sur les conditions de travail en cours au sein de l’entreprise.

  • Gollnisch gracié. La présidente du Front national Marine Le Pen a décidé, dans « un souci d’apaisement », de refuser la démission que lui avait présentée l’eurodéputé Bruno Gollnisch. Le bureau national du parti avait demandé la semaine dernière que l’élu soit exclu des instances du FN pour sa participation au défilé du 1er-Mai organisé par le fondateur exclu du FN Jean-Marie Le Pen.

  • Revirement pour Huchon. Le gouvernement a renoncé à nommer l’ancien président de la région Île-de-France Jean-Paul Huchon à la tête de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières, selon une information du Canard enchaîné confirmée par France 2. Le Monde avait révélé la semaine dernière que le poste rapporterait à l’ancien élu francilien 148 000 euros bruts par an.