12 mai 2016

C’est leur avis

La posture des autoritaires et des frondeurs

Plusieurs dizaines de députés socialistes ont tenté hier de déposer une motion de censure contre le gouvernement avec l’aide d’autres élus de gauche, échouant à deux voix près. L’éditorialiste politique de France Inter Thomas Legrand dénonce une posture de leur part et de celle du parti.

« Les séditieux socialistes ne seront certainement pas renvoyés du groupe, de peur qu’ils en forment un autre, concurrent, avec une partie des écologistes. Mais les frondeurs ne partiront pas d’eux-mêmes non plus ! Parce que sinon ils ne pourraient pas être réinvestis en juin 2017. Bref, les très autoritaires du gouvernement n’oseront pas sévir, et les très frondeurs du PS resteront bien au chaud au groupe socialiste. Non seulement la gauche n’arrive pas à gouverner avec ces institutions devenues inadaptées (et qu’elle ne propose pas de réformer), mais elle s’en sert pour jouer une pièce de théâtre d’ombres qui ne peut qu’amplifier la défiance envers la politique qui se généralise dans le pays. » Thomas Legrand