• Abdeslam garde le silence. Le premier interrogatoire en France de Salah Abdeslam a eu lieu ce matin. Le rescapé du commando terroriste du 13 novembre « a d’entrée de jeu fait valoir son droit au silence, en refusant de répondre aux questions du juge d’instruction », a fait savoir un porte-parole du parquet à l’agence Reuters.

  • Modeste compensation. La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a proposé à EDF il y a deux semaines une indemnisation de « 80 millions à 100 millions d’euros » pour compenser la future fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, a révélé aujourd’hui Le Monde. Les experts ayant chiffré le montant à verser à l’électricien français n’étaient jusqu’ici jamais descendus sous les deux milliards d’euros.

  • Loi Travail. Les syndicats CGT et FO ont appelé au blocage des raffineries de pétrole dans le cadre de la mobilisation contre le projet de loi Travail. Plusieurs sites ont été affectés, essentiellement dans l’ouest et le nord de la France. Sept préfectures en Normandie, Bretagne et Pays de la Loire ont pris des arrêtés pour rationner la vente de carburant.

  • Accident d’hélicoptère. Un hélicoptère de la gendarmerie de Tarbes dans les Hautes-Pyrénées s’est écrasé lors d’une mission en montagne, tuant ses quatre occupants. L’appareil a heurté une paroi pour une raison encore inconnue.

  • Vif désaccord. Le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon a démissionné en regrettant que « des éléments extrémistes et dangereux » se soient « emparés d’Israël et du Likoud », le parti au pouvoir. Il dénonce ainsi l’ouverture mercredi par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de négociations pour élargir sa majorité à l’extrême droite, déclarant s’être « récemment trouvé en profond désaccord sur certains points de principe et de professionnalisme avec le Premier ministre, plusieurs membres du gouvernement et certains députés ».

  • Unplugged. Les organisateurs des festivals Rock en Seine en Île-de-France et Le Cabaret vert dans les Ardennes ont annoncé qu’ils déprogrammaient le groupe Eagles of Death Metal après les propos de leur chanteur. Dans une interview au site américain Taki’s Magazine la semaine dernière, Jesse Hugues, qui était sur la scène du Bataclan lors des attentats du 13 novembre, a déclaré avoir vu « des musulmans célébrer les attaques alors même qu’elles avaient lieu ».