24 mai 2016

C’est leur avis

L’extrême droite autrichienne a quand même gagné

L’extrême droite n’est pas parvenue à remporter l’élection présidentielle autrichienne. En revanche, Cyrille Bret et Florent Parmentier, professeurs en sciences politiques, estiment sur The Conversation que le parti est devenu l’élément central de la vie politique nationale.

« Le FPÖ sort du scrutin battu mais consacré. Ce parti a définitivement achevé sa mue : désormais, il n’est plus en phase de normalisation, il est entré dans l’ère de la “notabilisation”. […] L’identité catholique du pays, la résistance à l’islam, le refus des migrations (d’abord des Balkans puis de Méditerranée orientale), etc., tous ces thèmes sont devenus les axes de clivage du débat national en raison de l’action du FPÖ. Ce parti est aujourd’hui la force par rapport à laquelle les autres doivent se positionner pour exister électoralement. Il a perdu de peu dans les urnes et gagné largement dans le débat politique. » Cyrille Bret et Florent Parmentier