1er juin 2016

Ça alors

L’effet pervers de l’algorithme qui décide des affectations post-bac

Le ministère de l’Éducation a révélé ce matin le fonctionnement du programme qui détermine les affectations universitaires selon les vœux établis par les futurs bacheliers. Il répond ainsi à une requête formulée par l’association Droit des lycéens qui dénonçait l’opacité du système. Sont choisis en priorité les candidats qui vivent dans l’académie et qui ont désigné cette filière comme vœu prioritaire. L’association reproche au ministère de ne pas suffisamment sensibiliser les futurs étudiants aux conséquences du classement des vœux. En effet, un lycéen recalé sur son premier choix risque fortement de ne pas obtenir le deuxième, car il sera devancé par tous ceux qui en ont fait leur choix prioritaire. En tenant compte de l’algorithme, l’élève sera ainsi incité à mettre en premier choix la filière dans laquelle il a le plus de chances d’être sélectionné au lieu d’établir une liste de vœux reflétant ses préférences réelles.