2 juin 2016

Ça alors

Des sondages pour faire des affaires avant le « Brexit »

Plusieurs fonds d’investissement ont fait appel à des instituts de sondage pour obtenir une tendance du vote des électeurs britanniques le 23 juin, jour du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, a révélé lundi le Financial Times. Ils misent sur la connaissance du résultat à l’avance pour orienter leurs investissements en conséquence [€]. Un vote en faveur du « Brexit » ferait baisser la livre sterling. En cas de victoire des eurosceptiques, les fonds auraient donc intérêt à vendre le plus possible de placements dans cette devise avant la proclamation des résultats. Le quotidien souligne qu’un sondage à la sortie des urnes coûte en moyenne 645 000 euros. L’opération reste quand même risquée pour les investisseurs : l’écart entre le oui et le non est infime dans les sondages. Un mauvais pari pourrait leur faire perdre des milliards.